montagne magique

force tellurique

frontière/frontera

main d'hommes

statue vivante

de toutes les couleurs…

descente à la cave

goûts du sud

liens du sang

pratique

 

contact

 
Où suis-je ? Telle était la question. Au cœur de ce tumulte géologique, sur les reliefs de l’antédiluvien chaos qui présida à la formation des Pyrénées. Au cœur de ce nœud débordant de force tellurique qui brasse allégrement les appellations du versant Sud du massif des Corbières. Au cœur de cette zone complexe, de ce sanctuaire naturel, qui, de Calce la Catalane à Durban la Languedocienne compose désormais un des vignobles les plus convoités au Monde.
C’est de cet apparent désordre géologique, de ce sublime capharnaüm pédologique, que provient une bonne part de l’originalité, de la richesse et de la rareté du terroir de Castelmaure. Mariés par les coteaux, calcaires et schistes s’entrelacent, conjuguent leurs vertus et résolvent, par l’intermédiaire de la vigne, cette sorte de « quadrature du cercle œnologique » qui veut que puissance s’oppose nécessairement à finesse.
Mais, l’énergie qui monte du sol ne doit pas nous faire oublier le ciel, ou, en tout cas, ce précieux climat méditerranéen aux hivers courts et doux, aux étés chauds et secs. Ce climat vivifié par les vents, à l’image du Cers et de ses bourrasques septentrionales qui purifient le raisin bien mieux que tous les traitements chimiques et concentrent les jus. Ce climat tonifié par l’altitude qui garantit, au plus fort de la canicule estivale, des nuits fraîches indispensables, sur ces terres du Sud du Sud, à l’éclosion des plus fins arômes du raisin.